Nord-Kivu : le PAM vient au chevet de 48 000 nouveaux déplacés à Lubero


Déplacés qui bénéficient de l'assistance du PAM au Nord-Kivu

Déplacés qui bénéficient de l’assistance du PAM au Nord-Kivu (Photo: Jacques David)

Les 48.000 nouveaux déplacés et familles hôtes arrivés depuis la mi-novembre à Miriki et Kimaka, dans le territoire de Lubero (Nord Kivu), ont bénéficié, en urgence, des biscuits à haute valeur énergétique. C’est un don signé, Programme alimentaire mondial (PAM-RDC) en partenariat avec Lutheran World Federation (LWF).

Selon un communiqué du PAM publié, mardi 22 décembre 2015 à Goma, les évaluations préliminaires menées le 4 décembre 2015 par les acteurs humanitaires, ont établi fait état de nombreux pillages, tueries, destructions de maisons contre les populations civiles dans cette partie du pays.

Ces mêmes évaluations ont également indiqué un niveau d’alerte maximum de « 5 sur 5 », nécessitant une « action immédiate » afin de couvrir les besoins humanitaires urgents.

Et c’est dans ce contexte que « le PAM a pris des mesures humanitaires pour répondre rapidement aux besoins des populations, en dépit des difficultés financières auxquelles il est confronté », a souligné le Représentant du PAM en RDC, Pablo Recalde.

Il relève toutefois, que « le PAM a un déficit de 28 millions de dollars pour couvrir les besoins de ses opérations d’urgence au cours des six prochains mois ». D’où, la nécessité de « nouvelles contributions de la part de ses partenaires et bailleurs de fonds ». Sans lesquelles, prévient Pablo Recalde, « les opérations d’urgence seront compromises dès février 2016 ».

Plus de 744.000 déplacés au Nord-Kivu

Des affrontements entre les groupes armés au cours du mois de novembre 2015, a causé un mouvement de population de grande ampleur dans ces deux localités du territoire de Lubero. Cette situation a conduit le PAM à intervenir en urgence grâce à ces biscuits à haute valeur énergétique qui constituent « la première ligne de réponse du PAM dans de telles catastrophes », a précisé le Représentant du PAM en RDC.

Il informe aussi, qu’une étude multisectorielle sera menée par les acteurs humanitaires sur le terrain afin de cibler les personnes vulnérables qui auront besoin d’assistance au cours des prochains mois. Par la suite, la communauté humanitaire fournira une aide « plus complète » pour les personnes identifiées comme vulnérables (les mères monoparentales, les personnes âgées ou les enfants en situation de malnutrition).

Cependant, le PAM se dit « particulièrement préoccupé par la rapide augmentation des déplacements de populations au Nord Kivu en raison de l’intensification des affrontements entre groupes armés ». Et l’une de ces aires de déplacement est le territoire de Lubero où le PAM assiste déjà 17.000 personnes vulnérables, à travers diverses distributions alimentaires, en bons monétaires et en cash.

Selon le Bureau de la coordination des affaires humanitaires des Nations Unies (OCHA), la province du Nord Kivu compte plus de 744.000 personnes déplacées. Il y a également 124.000 personnes auparavant déplacées qui sont rentrées dans leurs villages d’origine depuis janvier 2015. Souvent, ils y trouver leurs maisons, écoles et champs endommagés ou détruits.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :