Nord-Kivu : la NSCC dénonce l’abus de pouvoir de certaines autorités locales


Pasteur Jules Mulindua, PCA de la NSCC du Nord-Kivu

Pasteur Jules Mulindua, PCA de la NSCC du Nord-Kivu

La Coordination provinciale de la Nouvelles société civile congolaise (NSCC) au Nord-Kivu, a  dénoncé vendredi 28 novembre 2014 à Goma l’abus de pouvoir de certaines autorités locales qui « manipulent des éléments commis à l’instauration de l’ordre public pour des fins liées aux conflits personnels ».

Elle recommande à ces autorités d’« éviter cette pratique car, explique-t-elle, elle était à la base de plusieurs insubordinations et soulèvements de part et d’autres entre civils, agents de l’ordre et certaines autorités locales ».

Dans un communiqué, la NSCC/Nord-Kivu affirme qu’ « à la place de recourir aux instances judiciaires, certaines personnalités politico-administratives établies, usent du trafic d’influence, allant jusqu’à s’emparer des parcelles des paisibles citoyens sans moyens de défense ».

A son avis, les prémices des fruits de l’ « +Opération sans armes+, déjà visibles à Goma, ne doivent pas être compromis ni étouffés » par des « Kuluna » en cravate.

 Encouragement à poursuivre l’ « Opération Goma sans Armes » 

Par ailleurs, la NSCC/Nord-Kivu encourage le commandant de la 34ème Région militaire à poursuivre l’exécution effective de l’ « +Opération Goma sans Armes+  qui, aujourd’hui, a permis à l’Inspection provinciale de la Police nationale congolaise d’arrêter et emprisonner un bon nombre d’officiers de la PNC retrouvés parfois avec plus d’une arme à domicile encore non enregistrées au niveau des commandements ».

 C’est le cas de l’ancien commandant adjoint de la PNC-Goma, le capitaine Francis Kandolo dit « Bouclier » qui, malgré les multiples réclamations de la population à son encontre, ne cessait d’occuper des fonctions importantes à Goma.

Cet officier de la Police a été arrêté pour détention illégale de 4 armes à son domicile. Depuis lors, « un calme est observé dans la ville et la population peut encore circuler librement pendant la nuit, jusqu’au petit matin sans inquiétude », a affirmé le pasteur Jules Mulindwa, président du Conseil d’administration (PCA) de la NSCC.

Il se réserve ainsi le droit de dénoncer, nommément, toute personnalité qui serait impliquée dans cette pratique susceptible d’entraîner l’instabilité des institutions provinciales.

Reçu en audience, vendredi 28 novembre 2014 par le commandant de la 34ème Région militaire, le général Emmanuel Lombe, Pasteur Jules Mulindwa a recommandé à son interlocuteur de « poursuivre l’opération +Goma sans Armes+  et d’élargir dans toute la province, le processus lié à la réduction des militaires commis à la garde des officiers ou à leurs biens dans la ville de Goma, comme c’était le cas à Masisi »

La NSCC demande également au gouverneur du Nord-Kivu, Julien Paluku Kahongya, de « ne pas se baser seulement aux rapports des autorités lui soumis. Mais aussi, de multiplier les consultations avec les organisations citoyennes et de défenses des droits de l’homme pour ne pas tomber dans l’erreur qui pourra l’écarté des idées de la population ».

« Il y a lieu que l’observation faite la dernière fois par les organes citoyennes consultés par le gouverneur fassent l’objet d’une bonne lecture par la population qui qualifie déjà les autorités locales d’être loin de la population et préfèrent fournir des rapports fantaisistes et tribaux pour conserver des postes et couvrir des erreurs », indique le communiqué.

Appel à « éviter toute forme de violence liée à l’auto-prise en charge»

La NSCC appelle aussi la population à « éviter toute forme de violence liée à l’auto prise en charge en matière de sécurité, comme le souhaite le maire de la ville de Goma.

Naasson Kubuya Ndoole « a toujours soutenu, dans ses adresses à la population, que cette défense populaire a occasionné, rien que dans la ville de Goma, plusieurs morts des voleurs à mains armées lapidés puis brûlés, pendant que nous avons besoin que la Justice soit la priorité de tous », souligne-t-elle.

Suite à l’appel du commandant de la 34eme Région militaire, le général Emanuel LOMBE,  la Coordination provinciale du Nord-Kivu de la Nouvelle société civile congolaise projette d’aider les Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC) dans l’exécution de l’ « opération Nord-Kivu sans armes »  à travers une grande mobilisation de la population à la remise des armes à feu en leur possession pour qu’en fin de compte la justice reste la priorité de la population pour la construction d’un Etat de droit en RDC.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :