Kasaï Occidental : la NSCC appelle la population de Mweka à « l’unité » lors de la décentralisation et des élections locales


Jonas Tshiombela, coordonnateur de la NSCC, s'adressant à la population (Photo d'archives)

Jonas Tshiombela, coordonnateur de la NSCC, s’adressant à la population (Photo d’archives)

Dans le cadre de son plan d’engagement citoyen « Election 2013-2016 » initié au mois de juillet dernier à Kinshasa, la Nouvelle société civile congolaise (NSCC) a appelé la population de Mweka à « l’unité ».

Par le truchement d’une forte délégation conduite par son coordonnateur national, Jonas Tshiombela, la NSCC a séjourné, du 07 au 14 août 2014, dans le territoire de Mweka (à 240 Km de Kananga), au Kasaï-Occidental, aux fins de « mener une campagne de sensibilisation et d’éducation civique en faveur de la population » de cette partie du pays.

De retour à Kinshasa le weekend dernier, l’équipe de Jonas Tshiombela a fait part à la presse de l’économie des activités menées sur terrain, notamment une matinée de sensibilisation et d’éducation civique axée sur la « Décentralisation et les élections locales : enjeux, défis et perspectives à Mweka » animée le lundi 11 août 2014 à Mweka.

Plusieurs acteurs des partis politiques et forces vives de Mweka ainsi que les organisations de la Société civile locale ont pris part à cette matinée de réflexion organisée dans la salle de la Paroisse protestante de la 31ème Communauté de la cité de Mweka.

Nécessité de capitaliser les opportunités

Jonas Tshiombela, principal animateur de cette journée, a appelé les filles et fils de Mweka à « l’unité d’action dans l’intérêt supérieur de la population locale ».

Il leur a expliqué « l’urgence, l’importance et la nécessité de voir les filles et fils de Mweka s’organiser en toute responsabilité en vue d’affronter dans l’unité les défis et enjeux de la prochaine décentralisation et les élections locales ».

Selon les participants à cette activité, « le challenge du développement local à la base en faveur de la population à Mweka est à ce prix ».

Pour le coordonnateur de la NSCC, « cette unité est une clé essentielle pour obtenir une meilleur représentativité du territoire aux prochains scrutins locaux au regard des avantages des jeunes, administration de proximité, infrastructures de base etc.».

Il a exhorté ses interlocuteurs à considérer les élections locales comme « une opportunité qu’il ne faut pas rater ».

« Au regard des avantages qu’elles représentent dans le processus du développement local à la base de la Loi électorale en vigueur,  si les forces vives et leaders socio-politiques du territoire ne s’organisent tôt pour affronter les défis de la décentralisation et les élections locales, cette partie de la République risque d’avoir, dans sa configuration actuelle, un seul Conseil de chefferie alors qu’ailleurs, dans la même province, il y a plusieurs secteurs », a prévenu Jonas Tshiombela devant la presse à Kinshasa, le vendredi 15 août 2014.

 Il est d’avis que « cette situation risque de priver la population locale des pôles de développement et d’encadrement de cette dernière à la base ».

A l’issue de cette rencontre, des participants aux assises de Mweka ont affirmé qu’« un consensus s’est dégagé sur la nécessité et l’urgence de mettre sur pied un cadre pouvant permettre de capitaliser les opportunités et les enjeux de la décentralisation pour une meilleur représentativité du territoire et peser sur les décisions de la province, cela en ayant plusieurs secteurs et  nouvelles villes locales ».

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :