Le 30 juillet : Journée mondiale de la dignité des victimes de la traite d’êtres humains


Logo de la traite des êtres humains

Logo de la traite des êtres humains

En 2013, les États Membres des Nations Unies ont adopté, à l’issue d’une réunion de haut niveau de l’Assemblée générale, la résolution 68/192 et proclamé le 30 juillet « Journée mondiale de la dignité des victimes de la traite des êtres humains », pour évaluer le Plan d’action mondial.

La résolution déclare qu’une telle Journée est indispensable pour « faire connaitre la situation des victimes de la traite humaine, promouvoir et protéger leurs droits ».

Le Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon a déclaré que « cette première Journée mondiale de la dignité des victimes de la traite d’êtres humains est un appel à l’action pour faire cesser ce crime et donner de l’espoir aux victimes, qui vivent souvent autour de nous alors que nous ignorons tout de leur sort ».

« Pour arrêter les trafiquants, il nous faut couper leurs voies de financement et saisir leurs avoirs. J’exhorte tous les pays à ratifier et à appliquer intégralement la Convention des Nations Unies contre la criminalité transnationale organisée et son Protocole additionnel relatif à la traite d’êtres humains », a’-t-il ajouté.

Selon le Centre d’information de l’Onu, « 2,5 millions de personnes sont victimes de l’esclavage moderne ». « Hommes, femmes et enfants tombent aux mains de trafiquants dans leur pays et à l’étranger », affirme l’Onu.

Selon l’abolitionniste John Wesley, l’esclavage dans sa forme ancienne et moderne, est non seulement honteux, mais est « l’exécrable somme de toutes les vilenies » et n’a pas sa place dans ce monde.

En 2010, l’Assemblée générale des Nations Unies avait adopté le Plan d’action mondial pour la lutte contre la traite des personnes, exhortant les gouvernements à prendre des mesures concertées et concrètes pour contrer ce fléau.

Le Plan appelle à intégrer la lutte contre la traite des personnes aux programmes élargis de l’Onu, afin d’accélérer le développement et renforcer la sécurité mondiale. L’une des dispositions décisives du Plan est l’établissement d’un Fonds de contributions volontaires de l’Onu pour les victimes de la traite des êtres humains, en particulier les femmes et les enfants.

Par ailleurs, il sied de noter aussi que dans le monde, tous les pays sont affectés par la traite des êtres humains, que ce soit un pays d’origine, de transit ou de destination des victimes.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :