Revue de presse congolaise du mercredi 25 juin 2014


Les journaux paraissant à Kinshasa

Les journaux paraissant à Kinshasa

« Pillage du cuivre congolais : chiffres fort troublants ! », s’exclame Le Phare qui constate que « le secteur congolais des mines est loin de satisfaire au fameux principe du partenariat +gagnant-gagnant+ entre la République Démocratique du Congo et ses partenaires privés ».

Relayant les chiffres publiés par le journal « Le Point » dans son édition du lundi 23 avril 2013, Le Phare rapporte que, selon « les statistiques de production et de vente qu’affiche la société Kamoto Copper Company (KCC), une filiale du consortium suisse Glencore, ne refléteraient pas la réalité ». Il ajoute qu’en présentant « depuis cinq ans de faux bilans déficitaires, elle ferait perdre au trésor public congolais 153,7 millions de dollars américains ».

« Même si cela n’est pas vrai, le chiffre de 240 milliards de dollars balancé à la figure des Congolais leur est tombé comme un coup de massue. Forcément, une telle cagnotte pousse à penser qu’il y aurait moyen, en interne, sinon d’engranger autant, au moins de réaliser, grâce aux mines, des milliards de dollars susceptibles de sortir le pays du carcan du sous-développement », s’étonne le quotidien.

Selon Le Phare, « ces révélations appellent un nouveau débat national sur nos bijoux de famille, à l’instar de celui engagé à l’Assemblée Nationale en 2009, à l’annonce des contrats miniers conclus entre la RDC et des entreprises minières chinoises ».

Le Potentiel rapporte note que le gouverneur du Katanga, Moïse Katumbi, déclare que « Gédéon doit être livré à la CPI ». Il ajoute que, « pour cette raison et d’autres encore pour lesquelles la justice congolaise recherche un des artisans de +bakata katanga+, Moïse Katumbi, qui considère que +Gédéon et ses fidèles sont des cannibales+, a demandé au gouvernement central de livrer Kyungu Mutanga, alias Gédéon, à la Cour pénale internationale (CPI), pour crimes contre l’humanité ».

« Son appel sera-t-il entendu ? », s’interroge Le Potentiel. « Au Congo qui se veut démocratique, impunité rime avec tolérance zéro. Les grands criminels sont caressés dans le sens du poil. Ils sont libres de leurs mouvements tandis que les auteurs de petits larcins sont livrés à la potence », affirme-t-il.

Titrant à la Une « Ça bouge à l’UDPS : Théodore Tshilumba succède à Albert Moleka chez Tshisekedi ! », La Prospérité annonce  qu’« Etienne Tshisekedi a un nouveau Directeur de Cabinet : après le départ de Moleka Albert, voici l’Abbé Théodore Tshilumba ».

« Cette nomination laisse croire que le lider maximo ne veut nullement laisser un vide dans son entourage. Ses +soucis de santé+ ne sont pas de nature à l’empêcher de mettre de l’ordre dans sa cour, quand il le faut », souligne le quotidien.

La Tempête des tropiques constate de son côté que « le rapport de la CIRGL contredit Kigali » et observe qu’« il est de plus en plus attesté que les cinq soldats congolais ont été enlevés à une trentaine de kilomètres au Nord de Goma (Nord-Kivu), avant d’être exécutés sur le sol rwandais ».

Le journal remarque que, « quand Kinshasa reconnaissait l’enlèvement suivi de l’exécution d’un caporal congolais à la base de ces différents affrontements, la diplomatie rwandaise tablait sur cinq corps des soldats des FARDC ramenés nuitamment par la Croix-Rouge de son pays ».

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :