Conflits en Afrique : l’ONU publie un guide sur l’accès aux réparations pour les victimes de violence sexuelle


Fille violée (Photo internet)

Fille violée (Photo internet)

A l’occasion du Sommet mondial pour éliminer les violences sexuelles dans les conflits qui se tient à Londres (Grande-Bretagne),  l’ONU-Femmes et le Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme (HCDH) ont publié,  mercredi 11 juin 2014, un guide pour « promouvoir des approches sensibles à la question de réparations pour les victimes de violence sexuelle dans les conflits ».

Au cours de la séance plénière d’ouverture du Sommet, la Directrice exécutive de l’ONU-femmes, Phumzile Mlambo-Ngcuka, et la Représentante spéciale du Secrétaire général sur la violence sexuelle dans les conflits, Zainab Bangura, ont proposé une approche davantage centrée sur les victimes.

« Chaque jour les horreurs des conflits touchent les femmes, que cela soit en Syrie, au Nigéria, au Soudan du Sud, en République centrafricaine ou en Afghanistan. Il ne suffit pas de condamner les auteurs des violences, il faut également garantir que les victimes obtiennent une réelle réparation », selon Mme Mlambo-Ngcuka et Mme Bangura.

Le plus souvent, ces réparations sont négligées dans les processus de justice, même si elles relèvent d’une grande importance pour les femmes.

Les deux personnalités onusiennes ont également estimé qu’« il faut notamment assurer l’accès aux services de santé et d’éducation spécialisés pour les victimes de violations, garantir des moyens de subsistance et une reconnaissance des droits des victimes en tant que citoyens égaux ».

« Une action plus vigoureuse est nécessaire. La violence sexuelle dans les conflits est une préoccupation majeure pour nous. Les réparations sont systématiquement exclues des négociations de paix ou mis à l’écart dans les priorités de financement, même si elles sont de la plus haute importance pour les survivants », ont-elles insisté.

Bien plus, « nous devons faire avancer ce programme afin d’assurer un réel changement dans la vie des survivants qui ont subi les horreurs de la violence sexuelle dans les conflits », a déclaré Mme Mlambo-Ngcuka.

Elle a ajouté qu’« ONU-Femmes est prête à soutenir la communauté internationale dans la réalisation de la promesse de réparations comme un moyen de changer la vie des femmes et des hommes, des garçons et des filles touchés par les conflits et pour tenir compte des besoins des victimes ».

Le guide est le résultat d’un grand travail de consultations et de recherches. Il cherche à faire une synthèse des expériences vécues dans le monde pour formuler des principes et mettre en place des actions concrètes pour améliorer l’accès à la justice et aux réparations.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :