Revue de presse congolaise du lundi 26 mai 2014


Les Journaux paraissant à Kinshasa

Les Journaux paraissant à Kinshasa

L’actualité en République démocratique du Congo (RDC) est diversifiée dans les journaux parus lundi 26 mai 2014 à Kinshasa.

« Nouvelle rébellion à l’Est : réalité ou piège ? », titre Le Phare. Il  rapporte que « la Société civile du Nord-Kivu fait état de la naissance d’une nouvelle rébellion dans cette partie du pays, alors que l’Armée congolaise et les forces onusiennes se préparent à attaquer les Forces démocratique pour la libération du Rwanda (FDLR), conformément aux prescrits de l’Accord-cadre d’Addis-Abeba et de la Résolution 2098 du Conseil de sécurité de l’Onu ».

Selon Le Phare, « cette rébellion porterait un emblème pour le moins étonnant : + Force pour la protection du peuple hutu+ (FPPH) ». Et de s’interroger : « Depuis quand des Hutus congolais se sentiraient-ils en insécurité dans un territoire où pullulent des centaines d’éléments FDLR, avec lesquels ils partagent la même souche ethnique ? ».

Le journal souligne que c’est la localité de Lubero qui aurait été choisie comme la base du futur état-major opérationnel de cette rébellion. « Il y aurait à sa tête un certain colonel Kasongo, décrit comme un ancien du Rassemblement congolais pour la démocratie (RCD), du PPD et du Congrès national pour la défense du peuple (CNDP) et un des bénéficiaires du programme de désarmement, démobilisation, réinsertion », précise-t-il.

Le Phare estime que « les FARDC devraient prendre les dispositions utiles en vue de renforcer leur présence militaire dans tous les +points chauds+ (Beni, Rutshuru, Masisi, Nyiragongo, Goma) cités par la Société civile du Nord-Kivu ». Il fait remarquer que « l’annonce d’une rébellion ayant pour préoccupation principale la protection des Hutu en RDC paraît fort suspecte ; elle mérite un sérieux suivi, afin d’éviter toute désagréable surprise ».

Le processus de dédollarisation « voué à l’échec »

S’interrogeant « Et si la Banque centrale du Congo jouait avec le feu ? », Le Potentiel titre à la Une : « Dédollarisation : les 4 préalables du FMI ». Il rappelle que la BCC a dévoilé jeudi dernier sa stratégie de lutte contre la dollarisation de l’économie en édictant une nouvelle réglementation de change qui entre en vigueur le 25 septembre 2014.

« Cette nouvelle réglementation, inscrite dans le schéma de la dédollarisation de l’économie congolaise, impose le franc congolais comme seule monnaie de transaction en RD Congo », indique-t-il.

Pour le journal « si, entre-temps, les opérateurs économiques ne jouent pas franc jeu dans le rapatriement des devises, il y a risque évident que la RDC ne se retrouve un jour à court de devises ; ce serait une catastrophe pour l’ensemble de l’économie congolaise ».

« C’est en prenant en compte de toutes ces difficultés que le FMI a souligné l’urgence d’avoir une Banque centrale efficace, capable de jouer pleinement son rôle dans un système financier totalement réformé. Or, une telle hypothèse n’est pas envisageable à brève échéance », estime Le Potentiel.

Etant d’avis qu’« autant mûrir davantage la réflexion avant de pouvoir s’y lancer »,  il pense que « le processus de dédollarisation, comme entend le mener la Banque centrale du Congo, est voué à l’échec : à terme, il va créer plus de problèmes que prévu ».

En titrant « Corriger les défaillances : Bancarisation, voici les dix clés de Clément Kanku ! », La Prospérité revient sur la question orale avec débat du député Clément Kanku contre le vice-Premier ministre et ministre du Budget.  Daniel Mukoko Samba, rappelle-t-il, « est revenu, vendredi 24 mai à la Chambre basse du Parlement pour rencontrer les préoccupations soulevées par les élus du peuple ».

« Aujourd’hui, nous sommes à 74 % des agents et fonctionnaires de l’Etat déjà bancarisés. Cela signifie que nous avons encore l’autre système qui continue, c’est-à-dire, des fonctionnaires qui ne sont pas payés par cette méthode mais qui le sont, soit par Caritas Congo pour les enseignants et tous les réseaux, soit par les opérateurs provinciaux et les comptables publics pour les autres fonctionnaires de l’Etat », a expliqué Mukoko Samba.

Il a vanté l’évolution du processus et sa réussite en vue d’amener la bancarisation sur toute l’étendue du territoire national.

« Forte agitation autour de la Primature »

« Forte agitation autour de la Primature », s’étonne Forum des As qui invite le chef de l’Etat à « mettre fin à cette vague de spéculations qui risque de nuire au cadre macroéconomique ».

Il relève qu’« une interprétation malencontreuse d’une note interne de la Primature a agité samedi le microcosme politique kinois. Renseignement pris, il ne s’agissait pourtant que d’une note circulaire partie du Directeur de cabinet du Premier ministre Matata Ponyo ».

A en croire Forum des As,  il s’agit qu’une « note normale par laquelle le Dircab expliquait la procédure à suivre et les dispositions à prendre lors de la cérémonie de remise-reprise ». Dans son entendement, « le président de la République a intérêt à ce que l’on mette fin finalement à cette vague de supputations ».

« Le pays a pris un envol, et il ne faudrait pas laisser toutes ces spéculations saper la dynamique en cours. Si c’est Matata qui est reconduit, autant le dire. Mais, si en revanche, le Président jette son dévolu sur quelqu’un d’autre, autant le faire savoir », souhaite le journal.

Faute de quoi, prévient-il, « c’est la stabilité du cadre macroéconomique actuel qui risque d’en prendre un coup ».

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :