Le « présumé soutien de la RDC aux FDLR » évoqué à Kigali par Mary Robinson et les autorités rwandaises


Mary Robinson, en compagnie de la ministre rwandaise des affaires étrangères

Mary Robinson, en compagnie de la ministre rwandaise des affaires étrangères

La délégation de la communauté internationale, conduite par l’Envoyée spéciale de l’ONU dans la région des Grands lacs Mary Robinson, a évoqué samedi 07 septembre 2013 à Kigali, dernière étape de sa visite dans la Région après la RDC et l’Ouganda, le « présumé soutien  de la RDC aux FDLR ».

« La délégation a effectivement évoqué partout où ils étaient allés ces derniers jours, les préoccupations au possible soutien aux groupes armés en général, dont le présumé soutien de la RDC aux FDLR », a expliqué à RFI l’émissaire des Etats-Unis d’Amérique, Russell Feingold.

Mary Robinson, qui avait promis de parler « très franchement » aux autorités rwandaises, est quant à elle restée évasive sur le contenu de ses échanges avec le président rwandais Paul Kagame, la ministre rwandaise des Affaires étrangères Louise Mushikiwabo et celui de la Défense, James Kabarebe.

« Nous avons soulevé le problème de forte perception et du très fort sentiment au Nord-Kivu, dans la population mais aussi chez les autorités politiques de la RDC. Où l’on m’a dit : +nous voulons être le bon voisin du Rwanda+. En effet, il y a beaucoup de critiques à propos de ce rôle », a-t-elle déclaré à Kigali, sans évoquer les accusations des Nations Unies contre le Rwanda.

« Et j’ai dit que nous devons mettre ce problème dans ce contexte. Mais après tout, le Rwanda et la RDC sont des voisins et doivent le rester », a conclu Mary Robinson.

Elle a aussi renouvelé sa confiance dans les pourparlers entre le gouvernement congolais et la rébellion du M23, qui doivent s’ouvrir à Kampala lundi 09 septembre.

Les « dures vérités » de Mary Robinson

En se rendant à Kigali, Mary Robinson a promis de d’être « directe avec Kigali », conformément à sa responsabilité de dure de « dures vérités ».

« Je ne dis pas une chose à Goma, et une autre au Rwanda. Je dis de dures vérités, particulièrement à ceux qui doivent entendre de telles vérités directement. Et je suis prête à parler très franchement, tout en maintenant le dialogue avec le Rwanda, parce que c’est mon rôle, ma responsabilité », a-t-elle déclaré mardi 03 septembre 2013, lors de son séjour dans la capitale du Nord-Kivu.

Elle y a effectué lundi une visite de 24 heures pour rencontrer notamment les autorités provinciales et la société civile (associations, syndicats, organisations religieuses).

Aux termes de l’Accord-cadre d’Addis-Abeba, l’Envoyée spéciale des Nations unies a pour mission de « soutenir les efforts  pour trouver des solutions durables avec un plan à plusieurs volets qui permettra la convergence de toutes les initiatives en cours ».

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :