Jonas Tshiombela réélu coordonateur de la Nouvelle société civile congolaise


Jonas Tshiombela, Coordonnateur de la NSCC

Jonas Tshiombela, Coordonnateur de la NSCC

L’Assemblée générale élective (AGE) de la Nouvelle société civile congolaise (NSCC) a réélu à l’unanimité samedi 20 avril à Kinshasa Jonas Tshiombela au poste de Coordonateur, unique candidat, mis en place un nouveau bureau de coordination et le conseil d’administration conformément à ses statuts qui prévoient des élections tous les trois ans, en vue de promouvoir l’alternance.

« C’est un cadre où nous devons captiver les intérêts des citoyens et les défendre », a déclaré Tshiombela avant les élections, rappelant aux candidats  aux différents postes et à l’électorat d’agir en âme et conscience. Car, « devant les intérêts de la NSCC, il n’y a pas de revenu », a-t-il dit, avant  de relever les grandes difficultés rencontrées et les actions réalisées durant les trois années de l’exercice de son mandat.

Il a aussi appelé à la « disponibilité permanente » et à la « volonté engagée » de la nouvelle équipe, mettant en garde « ceux qui viennent dans la structure avec des ambitions mercantiles pour occuper des postes et ensuite abandonner lorsque leurs attentes n’ont pas été satisfaites ».

Après les élections libres et transparentes dirigées par un bureau dont les membres étaient des volontaires sélectionnés dans l’assistance, la NSCC s’est dotée d’une nouvelle équipe de dirigeants.

Au total, treize personnes dont six pour la coordination générale et sept pour le conseil national d’administration ont été élues pour amener la NSCC à l’atteinte de ses objectifs.

« J’ai le sentiment non d’une mission accomplie mais, celui d’une expérience de la démocratie au sein de la NSCC. Je suis persuadé que la démocratie n’est pas une utopie mais, une réalité vivante. A la NSCC, non seulement nous prêchons les valeurs démocratiques, nous les pratiquons aussi dans notre structure et dans notre organisation », a déclaré Jonas Tshiombela, juste après sa réélection.

Education civique et décentralisation

La NSCC a certes réalisé des actions palpables, mais il lui reste encore plusieurs défis  à relever.

Selon Jonas Tshiombela, le problème de l’éducation civique, de la gouvernance rurale et de la décentralisation seront une grande préoccupation pour la NSCC, durant les trois prochaines années.

« Nous aspirons à faire participer la population congolaise à la vie et la décision sur son avenir. L’unique moyen de le faire c’est de lui donner l’information qu’il faut pour quelle puisse participer », a-t-il indiqué.

L’action de la NSCC sera axée sur la lutte contre l’impunité, la corruption et l’injustice dans notre pays. « La corruption est devenue comme un sport national où tout le monde se livre. Ce sont ces antivaleurs que la NSCC ne voudra pas voir », a insisté Jonas Tshiombela.

 Il a par ailleurs, demandé à ses collègues de la société civile, aux partis politiques et aux ONG de faire preuve d’alternance au sein de leurs structures, par l’organisation des élections.

« Nous préférons nous voir beaucoup dans les actes que dans les discours », a-t-il affirmé, faisant remarquer que « les trois prochaines années seront très dures, vu le travail d’organisation et de réforme que la NSCC réclame au niveau de la Commission électorale nationale indépendante ».

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :