A Kinshasa, on constate qu’« aucune sanction n’a été prise contre le M23 et le Rwanda » dans l’Accord-cadre


A Kinshasa, on constate qu’ »aucune sanction n’a été prise contre le M23 et le Rwanda » dans l’accord-cadre Des acteurs politiques, interrogés mardi 26 février à Kinshasa sur l’Accord-cadre pour la paix, la sécurité et la coopération en République Démocratique du Congo (RDC) et dans la région des Grands-Lacs signé dimanche à Addis-Abeba (Ethiopie) par 11chefs d’Etat africains sous l’égide de l’ONU, ont constaté qu’« aucune sanction n’a été prise contre le M23 et le Rwanda ».

«Aucune sanction n’a été prise contre le M23 et le Rwanda. Les onze chefs d’Etat ne condamnent pas le Rwanda, qui n’est pas cité dans l’Accord», s’est étonné le député Lumeya Dou Malegi, du groupe des Libéraux démocrates chrétiens dirigé par l’opposant Mbusa Nyamwisi.

Il a regretté le fait que le texte ne soit « pas plus injonctif à l’égard des rebelles du M23 ou du Rwanda ».

Les Forces acquises au changement (Fac), une autre plate-forme de l’opposition coordonnée par le député Martin Fayulu, qualifie cet Accord-cadre de « sans objet ». A la place, elle aurait souhaité « une intervention militaire directe en RDC, comme au Mali, pour arrêter les violences et les tueries dans les zones meurtries de l’Est ».

« Capables de se prendre en charge »

A l’inverse des réserves émises par l’Opposition politique, le Parti du peuple pour la reconstruction et la démocratie (PPRD), membre de la famille politique du président Joseph Kabila, a salué la signature de l’Accord-cadre un accord qui « engage les pays voisins à soutenir le retour de la paix en RDC ».

«Au niveau interne, nous devons continuer à renforcer la réforme de notre armée pour être prêts à toute éventualité. Nous ne sommes pas naïfs pour croire que cet accord donnera nécessairement du fruit. S’il donne du fruit, nous en serons contents. Et si l’accord ne donne pas du fruit, il faut que nous soyons capables de nous prendre en charge et nous défendre », a déclaré à radio Okapi, le député du PPRD François Nzekuyé.

Recommandant aux Congolais de « ne pas continuer à compter sur une communauté internationale qui est lente à réagir », il a affirmé « la RDC doit s’impliquer davantage pour résoudre ses problèmes » et appelé à « la mobilisation de toute la population congolaise pour que la paix dans l’Est du pays soit effective ».

En tout état de cause, il « espère que les onze chefs d’Etat africains vont respecter leurs signatures ».

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :